Le choix de sa porte d’entrée est crucial si l’on considère que 41% des effractions en France ont lieu par elle. Voici les principaux éléments de sécurité à prendre en compte pour choisir la vôtre.

La sécurité d’une porte d’entrée ne dépend pas seulement de son matériau. Les gonds, le type de poignée installée et la serrure doivent également faire l’objet de toute votre attention. Découvrons ensemble les différents points de vigilances :

L'importance d'une bonne poignée sécurisée

Il est très important d’avoir une poignée de sécurité renforcée pour éviter de trop faciliter la tâche aux cambrioleurs et les pousser à abandonner rapidement. 

Les portes blindées sont déjà équipées de poignées renforcées qui garantissent un très haut niveau de sécurité. Si vous n’avez pas de porte blindée, nous vous recommandons de vous concentrer sur la poignée de votre porte. Assurez vous quelle soit bien à la hauteur de vos attentes, qu’il n’y a pas de jeu qui permettrait de facilement passer un outil ou créer un effet de levier, que les matériaux sont de qualités et semblent résistants etc 

L’incontournable porte blindée en acier

La porte-blindée ou bloc-porte blindée figurent parmi les portes les plus sécuritaires du marché. Elles sont composées d’acier et encadrées par un dormant du même matériau. De plus, leur serrure est conçue pour résister à l’effraction. Ce sont également les plus coûteuses. Il faut en effet compter entre 1.500 et 6.000€, les maisons étant plus chères à équiper que les appartements.

Pour joindre l’utile à l’agréable, n’oubliez pas de prendre en compte l’isolation phonique de votre future porte d’entrée lors de votre choix. Il existe des normes pour atteindre la meilleure performance acoustique.
Toutes les portes en acier ne sont pas forcément blindées. Si votre budget ne vous permet pas d’opter pour un bloc-porte, l’acier demeure le matériau à privilégier. C’est en effet le plus robuste devant l’aluminium, le bois et le PVC. Le tarif varie entre 350 et 1.800€ pour une porte standard vendue dans les enseignes de la grande distribution. Le bois et le PVC sont les matériaux les moins sécuritaires.

Bon à savoir pour trouver quelle porte choisir : Si vous optez pour une porte d’entrée partiellement ou totalement en verre afin de laisser entrer la lumière, vous devrez choisir du verre anti-effraction pour des questions d’assurance.

quelle porte entree choisir

Des gonds renforcés

La porte blindée est indégondable, ce n’est pas forcément le cas pour les autres types de porte. Pour sécuriser les gonds, le dormant doit être équipé de pions anti-dégondage. A noter qu’ils sont obligatoires sur les portes certifiées BP (c’est-à-dire Bloc Porte). 

Une autre bonne technique pour protéger une porte du dégondage est la mise en place d’une cornière anti pince. Il s’agit d’un renfort en acier que vous placez à l’extérieur de votre porte et qui empêche le cambrioleur d’utiliser un pied de biche pour faire levier. C’est très efficace, facile à installer et surtout peu couteux. Un bon moyen de sécuriser sa porte d’entrée sans avoir à en changer totalement. 

kit corniere anti pince

Une serrure haute sécurité

Les serrures multipoints avec 5 points d’ancrage minimum vous garantiront un bon niveau de sécurité. A noter que les assureurs se contentent de 3 points d’ancrage.

Les serrures connectées dont l’ouverture est assurée par une application mobile ou un digicode offrent également une très bonne sécurité mais elles ne sont pas encore très répandues en France. 
Si vous ne souhaitez pas une version connectée, optez pour un cylindre de serrure de très haute sécurité, renforcé anti crochetage, anti casse, anti perçage et anti arrachement. Cela vous permettra de décourager la plupart des cambrioleurs avec un budget vraiment limité. C’est souvent la casse du cylindre de serrure qui est plébiscitée car elle est rapide et discrète. Un canon de serrure anti casse sera votre meilleur atout pour stopper le cambrioleur. 

Quelle porte choisir, les certifications à connaitre

La résistance des portes blindées à l’enfoncement ou au découpage (y compris des dormants et des serrures qui les composent) fait l’objet d’une certification. Trois niveaux ont été mis au point par le Centre national de prévention et de protection (CNPP).

Le niveau BP1 signifie que la porte blindée résistera 5 minutes à une tentative d’effraction.
Le niveau BP2 offre une résistance à l’effraction de 10 minutes.
Elle est de 15 minutes pour le niveau BP3.

Le vitrage fait également l’objet d’une norme (norme NF EN 356). Elle offre une classification qui évolue de P1A, le moins sécuritaire, à P8B (le plus résistant).

Une certification anti-effraction existe aussi pour les serrures. Elle mesure le temps de résistance à l’effraction à l’instar des bloc-portes. Le label A2P 1 étoile offre une résistance de 5 minutes en cas d’attaque opportuniste. Le label A2P 2 étoiles résiste à un cambrioleur pendant 10 minutes. Un cambrioleur professionnel mettra au moins 15 minutes à forcer une serrure de type A2P 3 étoiles. Autant vous dire qu’il y a très peu de chances que le cambrioleur prenne 15 minutes de son temps pour essayer de fracturer votre serrure, il abandonnera avant ! 
A noter que cette norme A2P n’est pas utilisée par tous les fabricants. Il existe d’excellents cylindre de serrure, souvent moins chers mais tout aussi performant, de marques qui n’ont pas voulu de cette certification, c’est le cas d’Abus par exemple. 

La pose

La pose interfère peu dans l’aspect sécurité du moment qu’elle est de qualité. Le dormant peut en effet être soit scellé dans le mur soit vissé sur celui-ci. A noter que dans le cadre d’une rénovation, les dormants d’origine peuvent être conservés.

Nous vous recommandons vivement de faire appel à un professionnel pour la pose de votre porte afin de vous assurer que celle-ci soit correctement encastrée et qu’elle ne bougera pas dans temps. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.