Rappel sur les serrures de sécurité

Afin d’expliquer plus précisément ce qu’est le crochetage, il est nécessaire de faire un rappel sur les caractéristiques d’un barillet. Ce dernier est aussi appelé canon, cylindre ou serrure selon les habitudes. Un cylindre est plus ou moins complexe et peut être plus ou moins résistant contre les cambrioleurs. En effet, aujourd’hui le plus robuste est le cylindre de haute sécurité. Il est constitué d’un mécanisme doté de diverses goupilles et lignes de complexité plus ou moins nombreuses.  

Ces goupilles se baissent et se relèvent selon les différents crans et trous de votre clé. Ce mécanisme se réalise dans un ordre bien précis afin d’actionner l’ouverture de sa porte. Pour que le cylindre s’ouvre, il faut donc réussir à aligner toutes les goupilles correctement tout en maintenant une pression rotative. 

Bref, c’est loin d’être un jeu d’enfant mais lorsque la technique est maitrisée sur un cylindre entrée de gamme, cela peut se faire très rapidement… 

Définition du crochetage d’un cylindre

Le crochetage est une technique de déverrouillage de serrure qui permet d’ouvrir un barillet ou un cadenas sans même en posséder la clé. Cette méthode, très discrète, nécessite des outils (crochets) et beaucoup de savoir faire. Une intrusion par crochetage a l’avantage d’être discrète. En effet, elle ne laisse pas forcément de trace contrairement à un perçage du barillet par exemple. L’utilisation d’une serrure après un crochetage est donc tout à fait possible. (mais pas toujours).
Cette technique est d’ailleurs une des plus utilisée par les cambrioleurs à l’heure actuelle.

Méthode et outils pour crocheter

Afin de pouvoir crocheter une serrure, le cambrioleur s’équipe d’au moins 2 outils : 

  • Un outil de tension permettant de reproduire le mouvement de rotation que fait la clé en temps normal
  • Un crochet de façon à enfoncer les goupilles une à une tout en essayant de conserver la force de rotation.

A noter que le crochetage d’une serrure d’un tiers réalisé sans sa permission est illégal et puni par la loi.

La méthode goupille par goupille consiste à aligner de manière manuelle toutes les goupilles à l’aide du crochet sur la ligne de césure. Ceci permettra de déverrouiller le cylindre.
Vous me direz, cela à l’air simple et facile comme le montre les vidéos sur internet. Et bien non, cette technique est très complexe sur un cylindre « de sécurité » notamment si celui si est renforcé anti crochetage. De ce fait, il sera très difficile voire impossible à crocheter dans des conditions « normales » de cambriolage.
 

Crochetage : distinction entre un cylindre standard et haute sécurité

La tentative de crochetage sera différente en fonction du cylindre, à savoir si ce dernier est standard ou bien de haute sécurité. Egalement, cela dépendra des compétences du cambrioleur.

Temps de crochetage

Il est important de savoir que plus il y a de goupilles et de lignes de complexité dans la serrure plus il est difficile de la crocheter ou du moins cela prendra beaucoup plus de temps. Effectivement, tout va dépendre du niveau de sécurité du barillet choisi.

Sur un cylindre standard avec 6 goupilles ou moins et aucune protection particulière contre le crochetage, le temps de crochetage est de quelques secondes. De ce fait, des barillets de haute sécurité à 7 goupilles ou plus seront forcément plus résistants à l’effraction. Effectivement, ils prendront beaucoup plus de temps pour être crochetés. 

Pour conclure, ce qu’il faut retenir est : plus le nombre de goupilles et de lignes sera élevé plus la résistance au crochetage sera forte.

Tous les cylindres sont crochetables ou pas ?

En soit, tous les cylindres peuvent être crochetables. Mais attention, ce qui est le plus important est le temps de résistance au crochetage. 

Vous vous demandez donc sûrement pour quel type de cylindre opter s’ils sont tous crochetables ? 

La certification anti crochetage

Aujourd’hui, il existe des cylindres de haute sécurité avec une certification anti crochetage. Ces derniers vous permettront de protéger vos issues. En effet, ils sont équipés de goupilles dites actives en forme de petit crochet aux extrémités qui sont beaucoup plus difficiles à manipuler avec un outil et donc plus complexes à écraser.  

Parmi ces cylindres avec cette certification, il existe différents niveaux :

Temps de résistance au crochetage des cylindres

Niveau de sécurité Temps de résistance au crochetageCylindres recommandés
12 à 5 minutes Abus D6
27 à 10 minutes Barillet EC-S
3Supérieur à 15 minutesBravus 4000 MX

En outre, en plus de cette certification, certains d’entre eux comme le modèle Abus Bravus 4000 MX possèdent un renfort crochetage supplémentaire. D’autres caractéristiques peuvent être présentes telles que l’anti-perçage, l’anti-casse, l’anti-arrachement, amenant donc une complexité et sécurité supplémentaires.

La norme A2P

D’autre part, il existe certaines normes comme les cylindre A2P qui confèrent un certain niveau de résistance au crochetage. Cependant, cela ne veut pas dire qu’un cylindre sans norme A2P n’est point résistant à cette technique d’intrusion.  Effectivement, le nombre de goupilles, les lignes de complexité ainsi que diverses caractéristiques (anti-crochetage..) sont de bons indicateurs de sécurité. Certaines marques n’optent pas pour la certification A2P mais leurs cylindres restent excellents. Concentrez-vous surtout sur les niveaux de sécurité, les goupilles et lignes de complexités.  

Enfin, vous l’aurez compris, même si tous les cylindres peuvent être crochetés, le but est de décourager le cambrioleur en optant pour un cylindre de haute sécurité. Cela l’amènera à abandonner son action d’intrusion par manque de résultat rapide.

Méfiance sur les vidéos de démonstration de crochetage :

Ces vidéos de démonstration de crochetage ultra-rapide que l’on peut retrouver sur Internet doivent être interprétées avec prudence.

Pourquoi ? Vous ne possédez aucune preuve comme quoi le barillet n’a pas été trafiqué ou que les goupilles à l’intérieur de ce dernier n’ont pas été endommagées en amont.

Le crochetage de certains cylindres comme ceux de haute sécurité est réalisé et réservé à des experts très qualifiés réalisant cette action dans des conditions optimales. Celles ci sont donc fortement différentes que celles rencontrées lors d’un cambriolage. Effectivement, le temps, le modèle et la complexité de l’action sont parfois inconnus au cambrioleur.

Prenons un exemple : 

Un apprenti crocheteur s’entraînant dans son garage, connait parfaitement le modèle qu’il doit crocheter et ses différentes spécificités. Tandis que lors d’un cambriolage, le cambrioleur n’a aucune connaissance sur le modèle car rien n’est inscrit sur la face visible du cylindre. De plus, il n’a aucune idée des caractéristiques techniques ( le nombre de goupilles et de lignes de complexité, anti crochetable ou pas…) sauf dans le cas d’un cylindre standard. Si on prend l’exemple d’un cylindre Bravus, ce dernier possède une technologie renforcée anti crochetage Intellitec. Cela signifie qu’il y a une bille positionnée sur la dernière goupille qui renforce la sécurité anti crochetage. Si le cambrioleur ne connait pas ce cylindre, il ne peut pas deviner ses caractéristiques. 

Conclusion

Pour finir, il est important de se rappeler que la réalité est très différente de ce qu’il se passe dans les films. Le cambrioleur va à l’essentiel et ne se prendra pas le tête avec un cylindre qui nécessitera trop de temps à être crocheté. Il privilégiera donc d’autres issues ou d’autres techniques plus rapides pour tenter d’arriver à ses fins. 

Voilà, vous savez à présent tout sur le crochetage. N’hésitez à nous partager votre point de vue, votre expérience ou à simplement réagir à cet article. 

A bientôt pour un prochain article ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.